Michel Deshaies

Phoenix7

 

Les chercheurs du LOTERR utilisent les paysages observés au sol ou depuis un avion (banque d’images aériennes : http://cerpa.univ-nancy2.fr ) comme des outils pour identifier les processus et les dynamiques qui sont à l’oeuvre dans l’évolution des espaces géographiques. Les caractéristiques d’un paysage sont le produit d’une interaction dynamique entre les composantes culturelles et le cadre naturel. Mais le paysage observable aujourd’hui ne résulte qu’en partie des activités actuelles, puisqu’il comporte aussi de nombreux éléments hérités d’activités et de formes de mise en valeur anciennes ayant parfois disparu depuis longtemps. Le paysage enregistre ainsi au fur et à mesure les changements plus ou moins profonds que connaissent la société et le système d’exploitation qu’elle utilise. Un paysage n’est donc pas immuable, mais évolue constamment et plus ou moins rapidement. Les géographes qui analysent les paysages s’efforcent ainsi d’identifier les éléments constituant des héritages de systèmes anciens et ceux qui résultent de dynamiques actuelles.

Enseignement : exploitation des ressources de la planète, géographie de l’Allemagne et de l’Europe centrale, géographie de l’Europe, géographie des montagnes

Recherche : énergie et environnement, exploitation minière et paysages, évolutions récentes de la géographie de l’Allemagne et de l’Europe centrale

Habilitation à diriger des recherches en 2005 : Exploitation minière et paysages

Résumé de la thèse d’habilitation :

L’exploitation minière est à l’origine d’une transformation des paysages plus ou moins profonde, en fonction des techniques employées. Depuis un demi-siècle, la croissance considérable des volumes extraits dans le monde et le développement de l’exploitation en découverte font que les activités minières sont devenues l’un des principaux facteurs de transformation des paysages. L’exploitation en découverte aboutit ainsi à une destruction irrémédiable des paysages. Mais l’importance croissante des préoccupations environnementales contraint néanmoins, de plus en plus, les exploitants miniers à reconstituer, après cessation de l’activité minière, des paysages jugés acceptables par la société.

Malgré l’importance des activités minières comme force de transformation des paysages, elles ont été peu étudiées en France dans cette optique. Le faible intérêt manifesté pour le paysage minier s’explique notamment par le fait que pour les géographes français, le paysage est resté longtemps le produit de l’adaptation des groupes à un milieu particulier. L’activité minière qui provoque la rupture de la relation nouée entre les sociétés et le milieu naturel est alors apparue essentiellement comme une force de destruction des paysages. En Allemagne, où les géographes se sont attachés beaucoup plus tôt à comprendre comment les groupes humains façonnent l’espace dans lequel ils vivent en créant un « Kulturlandschaft », le paysage créé par les activités minières a suscité au contraire beaucoup plus d’intérêt. Le paysage minier a été ainsi étudié comme une catégorie particulière de Kulturlandschaft, et en l’occurrence l’une des plus spécifiquement germaniques, en raison de l’importance historique des activités minières en Allemagne.

L’Allemagne constitue en effet un terrain d’étude privilégié pour l’étude de l’impact des activités minières sur les paysages. D’une part, c’est le dernier pays européen où l’exploitation minière se poursuit à grande échelle au milieu de régions densément peuplées, nécessitant des déplacements importants de population. D’autre part, c’est un pays où la société a une grande sensibilité pour la protection de l’environnement et où en conséquence, les exploitants miniers sont tenus depuis longtemps de réhabiliter les paysages après cessation de l’extraction. Enfin, la division de l’Allemagne pendant plus de 40 ans en deux États aux systèmes économiques radicalement différents, mais où l’exploitation minière était pratiquée à grande échelle, offre l’opportunité d’observer et de comparer l’influence des facteurs politiques et économiques sur l’évolution des paysages miniers. Les exemples de l’exploitation du lignite en ex-RDA et dans la région de Cologne, de celle du charbon dans la Ruhr, de l’ancienne exploitation du cuivre et de l’uranium en ex-RDA permettent de développer deux thèmes de recherche concernant l’impact des activités minières sur les paysages : la création d’un paysage minier et le devenir des paysages miniers après l’arrêt des activités d’extraction.

L’ampleur des transformations des paysages par les activités minières dépend de nombreux facteurs. Outre les caractéristiques géologiques des gisements, elle est surtout conditionnée par les facteurs économiques et politiques, le potentiel exploitable, les conditions techniques de l’exploitation et, de plus en plus, par la perception qu’a la société des nuisances créées par les activités minières. Celles-ci peuvent être jugées plus ou moins acceptables, notamment dans des sociétés où le concept de développement durable a une influence croissante. Tous ces facteurs expliquent la grande diversité des paysages miniers qui se caractérisent par l’importance plus ou moins grande des transformations paysagères résultant de la construction des terrils, du creusement des excavations à ciel ouvert et des affaissements miniers générés par l’exploitation souterraine. Les transformations des paysages et de l’environnement que provoquent les activités minières sont ainsi l’objet d’un débat contradictoire souvent virulent entre les sociétés minières et les associations locales d’habitants et de défense de l’environnement. Tandis que les sociétés minières s’efforcent de montrer qu’elles se préoccupent de plus en plus de l’environnement, les associations écologistes se mobilisent pour remettre en cause, au nom du développement durable, les grands projets d’exploitation minière.

Le déclin de l’exploitation minière dans la plupart des pays européens et l’épuisement de nombreux gisements ont multiplié les paysages post-miniers. Outre les techniques d’exploitation employées, le devenir de ces paysages est aussi largement conditionné par l’évolution de l’activité minière, et en particulier par les modalités du déclin de celle-ci : arrêt progressif ou fermeture brutale des mines, comme ce fut le cas en ex-RDA après la réunification allemande. Dans les bassins où l’exploitation était souterraine, les carreaux de mine et les terrils laissés en héritage ont subi des traitements variés. Longtemps négligés, voire même rejetés et détruits, ils constituent néanmoins un patrimoine dont on a pris conscience récemment et que l’on s’efforce depuis de protéger et de mettre en valeur pour développer le tourisme industriel. C’est ce qui a été fait de manière exemplaire dans la Ruhr et c’est ce que l’on tente de faire dans d’autres bassins miniers, comme l’ancien bassin cuprifère du Mansfelder Land.

Dans les régions d’exploitation en découverte comme les bassins de lignite, de nouveaux paysages sont reconstitués au fur et à mesure de l’épuisement du gisement. Ces nouveaux paysages ne comportent le plus souvent aucun héritage témoignant visuellement de l’ancienne activité minière. Il s’agit alors de paysages de succession minière qui se différencient en fonction de la qualité agricole des sols et plus encore en fonction du contexte politique et économique dans lequel ils ont été créés. De ce point de vue, les paysages de succession minière réalisés dans la région de Cologne sont bien différents de ceux créés en RDA, ou encore de ceux en cours d’aménagement dans les nouveaux Länder depuis la réunification allemande. Tous cependant se caractérisent par l’importance des surfaces lacustres, inexistantes dans le paysage anté-minier, et par leur usage principal comme aires de loisirs pour les habitants des grandes villes proches.

La réalisation de ces paysages de succession minière est une condition essentielle de la légitimité d’une exploitation particulièrement dévastatrice pour l’environnement. Les caractéristiques de ces nouveaux paysages, souvent plus variés, mais aussi dépourvus d’éléments patrimoniaux ou d’identification culturelle, soulèvent cependant une interrogation fondamentale : dans quelle mesure un paysage pensé, planifié et fabriqué par des ingénieurs peut-il se substituer à un « Kulturlandschaft » façonné, retouché petit à petit par des générations de paysans ? Le problème du devenir des paysages de succession minière illustre ainsi la relation particulière nouée entre une société et son cadre de vie.

  • Publications récentes :

DESHAIES & BAUDELLE (2013) : Ressources naturelles et peuplement, Ellipses, 368 p.

DESHAIES (2013) : Essor et limites des énergies renouvelables en Allemagne, La Revue de l’énergie, n°613, p. 169-184.

DESHAIES (2011) : Grands projets d’exploitation minière et stratégie des firmes pour se rendre environnementalement acceptables, L’Espace Politique, 15, 3-2011, http://espacepolitique.revues.org/2113

DESHAIES (2011) : Atlas de l’Allemagne, Autrement, 80 p.

DESHAIES (2011) : les nouveaux paysages des bassins miniers dans les nouveaux Länder, BAGF, n°2, juin 2011, p. 209-222.

DESHAIES (2011) : La reconquête des espaces industriels. Les leçons des expériences françaises et allemandes (bassins houillers de Lorraine, Nord-Pas-de-Calais et de la Ruhr), in Dominique HERBET (éd.) : Culture ouvrière, Mondes germaniques, P. U. du Septentrion, p. 343-357.

DESHAIES (2011) : L’exploitation du lignite en Allemagne, ou comment rendre acceptable une activité dévastatrice, in : F. BOST & S. DAVIET : entreprises et environnement, Presses universitaires de Paris Ouest, p. 125-140.

DESHAIES (2010) : La désastreuse exploitation du minerai pour la paix, un secret bien gardé, in : METZGER (dir.) : La République Démocratique Allemande, la vitrine du socialisme et l’envers du miroir (1949-1989), p. 179-194.

DESHAIES (2010) : les espaces protégés de plaine alluviale dans les nouveaux Länder : de l’endiguement à la renaturation, in : Collection EDYTEM, cahiers de géographie n° 10 : espaces protégés, acceptation sociale et conflits environnementaux, p. 65-78.

DESHAIES (2009) : Introduction : Nouvelles dynamiques et changements en Roumanie ; RGE, n° 1/2009, vol. 49 ;  http://rge.revues.org/1838 .

DESHAIES (2009) : L’or controversé de Transylvanie ; RGE, n°1/2009, vol. 49 ; http://rge.revues.org/1839 .

DESHAIES (2009) : Les énergies renouvelables en Europe, Le Flamboyant, n° 84, p. 13-19 ;http://www.gip-ecofor.org/docs/regefor2009/flamboyant2009.pdf

DESHAIES (2009) : les paysages de succession minière en Allemagne orientale, in : Actes du colloque international organisé par le Centre historique minier du Nord-Pas-de-Calais à Lewarde et le CILAC les 13, 14 et 15 novembre 2008 : les paysages de la mine, un patrimoine contesté ? p. 106-113.

DESHAIES (2007) : Exploitation et reconquête des territoires miniers, Ellipses, Paris, 224 p.

DESHAIES (2007) : Energie et contraintes environnementales. Le dilemme des nouveaux Etats membres de l’Union européenne, Le courrier des pays de l’Est, n°1064, La documentation française, p. 4-12.

DESHAIES (2007) : Réaménagement et réhabilitation des anciennes exploitations de lignite en Allemagne orientale, in Travail et paysages, Editions du CTHS, p. 321-340.

DESHAIES (2007) : Europe : la dépendance énergétique, revue les Grands Dossiers des Sciences Humaines, n°8, p. 16-18.

DESHAIES (2007) : Nature, environnement et société en Allemagne, RGE, n°1 2007, tome XLVII, introduction, p. 9-14.

DESHAIES (2007) : Energie et environnement en Allemagne, RGE, n°1 2007, tome XLVII, p. 53-69.

DESHAIES (2007) : Les risques environnementaux et stratégiques de la politique énergétique allemande, Revue d’Allemagne, T. 39, n°2 2007, p. 269-291.

DESHAIES M. (2007) : Paysages miniers, réhabilitation et reconquête des bassins houillers, dans « Géographie et géopolitique des énergies » sous la direction d’Annette Ciattoni et Yvette Veyret, Hatier, 223 p.

DESHAIES (2006) Réhabilitation, reconversion et renouvellement des espaces industriels et urbains dégradés, RGE, n°3-4 2006, tome XLVI, introduction, p. 103-105.

DESHAIES (2006) Energie et environnement en Europe : l’exemple de la production d’électricité ; L’Information géographique, 2006, vol. 70,  p. 50-71.

DESHAIES (2006) : La reconquête des anciens bassins uranifères en Allemagne orientale ; L’Information géographique, 2006, vol. 70, p. 41-56.

DESHAIES (2005) : Espaces et sociétés slaves, Ellipses, Paris, 2005, 144 p.

DESHAIES (2004) : La question énergétique en Allemagne et dans les pays d’Europe centrale ; Revue d’Allemagne, 2004, n°3/4, pp. 323-340.

DESHAIES (2004) : Énergie et paysages en Allemagne : les enjeux environnementaux, Annales de géographie, 2004, n° 637, pp. 27-51.

Publications en ligne :

DESHAIES M. (2009) : Energie et environnement : le dilemme de l’Espagne : http://fig-st-die.education.fr/actes/actes_2009/deshaies/article.html

DESHAIES M. (2008) : Les paysages des bassins houillers en Europe : entre héritage et renouveau : http://geoconfluences.ens-lsh.fr/doc/transv/paysage/PaysageScient3.htm

DESHAIES M. (2007) : Les politiques énergétiques en Europe : contraintes environnementales et risques géopolitiques. Publication en ligne dans les actes du Festival International de Géographie (FIG) de Saint-Dié 2007 : http://fig-st-die.education.fr/actes/actes_2007/deshaies/article.htm

DESHAIES M. (2007) : Energie und Umweltpolitik in Frankreich und Deutschland : http://www.zeitschrift-dokumente.de/downloads/dossiers/doss_200706.pdf

DESHAIES  (2006) : Les Eldorados américains : de l’exploitation prédatrice à l’environnementalisme. Publication en ligne dans les actes du Festival International de Géographie (FIG) de Saint-Dié 2006 : http://fig-st-die.education.fr/actes/actes_2006/deshaies/article.htm

DESHAIES (2004) : Energie et environnement en France et en Allemagne/Energie und Umwelt in Frankreich und Deutschland : http://www.deuframat.de/parser/parser.php?file=/deuframat/francais/5/5_2/deshaies/start.htm

DESHAIES (2003) : Mines, énergie et paysages en Allemagne, les enjeux environnementaux. Publication en ligne dans les actes du Festival International de Géographie (FIG) de Saint-Dié 2003 : http://fig-st-die.education.fr/actes/actes_2003/deshaies/article.htm

Communication :

DESHAIES (2008) : les paysages de succession minière en Allemagne orientale Colloque international organisé par le centre historique minier de Lewarde et le CILAC : les paysages de la mine, un patrimoine contesté : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/FR/_video.asp?id=1601&ress=5220&video=8332&format=68

Posters :

Essor et limites de l’énergie éolienne en Allemagne : http://fig-st-die.education.fr/galleries/picture.php?/775/category/141

Exploitation du lignite et paysages en Allemagne : http://fig-st-die.education.fr/galleries/picture.php?/776/category/141

Une exploitation minière conflictuelle : le lignite en Allemagne : http://fig-st-die.education.fr/galleries/picture.php?/949/category/175

THESES SOUTENUES:

Axelle De Gasperin : la réhabilitation et l’avenir des grands ensembles d’habitat collectif en Allemagne de l’Est

Lucas Del Biondo : Coopération et développement durable des territoires transfrontaliers entre Lorraine et Luxembourg

Jean Kevin Tsiba : exploitation minière et environnement au Gabon

Daniel Herrero: La Energia Eolica en Castilla Y Leon: Factores, Procesos y Conflictos